vendredi 19 mai 2017

Nous serons toujours là pour toi [Pfefferkorn]

Nous serons toujours là pour toi

Ce petit garçon se pose beaucoup de questions : s'il y a un monstre dans ma chambre ? Si je veux découvrir le monde ? Si je suis malade ? Si vous sortez le soir sans moi ?

Les parents lui répondent : nous serons toujours là pour toi.


Ce livre est fait pour rassurer les tout-petits. Apaiser les angoisses qu'il commence à avoir. Vers 3 ans, l'enfant comprend qu'il peut faire des choses par lui-même, qu'il peut être sans maman ou papa, qu'il va aller à l'école, ... ces changements, ces questionnements peuvent, parfois, le perturber. Quoi de mieux que de lire une jolie histoire le soir avant le coucher afin de le rassurer.


L'auteur, Stephan Valentin, est docteur en psychologie et spécialiste de la petite enfance, il est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'enfance.


L'avis des enfants : elles ont toutes aimé ce livre mais de toute évidence, petite 3 ans a adoré !


Mon avis : j'ai un véritable coup de cœur pour cet album pour différentes raisons. J'aime son grand format et la qualité du papier. J'aime ses illustrations simple et efficace. Et surtout j'aime son but : rassurer. J'ai lu ce livre comme on apprécierait une jolie poésie. Contente de pouvoir dire à mon enfant que nous serons toujours là pour elle, quoi qu'il arrive. De lui montrer que même si elle n'y arrive pas, nous pourrons l'aider. Même si elle a peur, nous pourrons la câliner. 
J'ai beaucoup aimé le passage sur les bêtises où je m'attendais à lire : nous serons toujours là pour toi et en fait non : tu seras probablement puni ! Surprenant mais quand on tourne la page...
Même à 3 ans, Craquinette, a su expliquer avec ses mots qu'elle était d'accord pour la punition et que c'était bien de nettoyer ses bêtises. Elle a également su expliquer que oui, elle avait peur de l'orage mais que nous avons des solutions. Est-ce une coïncidence ? Au dernier orage, aucune peur. 
Un livre à partager sans hésiter avec ses enfants et à offrir aux futurs et jeunes parents.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire